This movie requires Flash Player 9

Histoire de la Tunisie


La Tunisie était convoitée et peuplée depuis la préhistoire; des traces de présence humaine ont été découvertes dans les couches profondes du paléolithique.

La Tunisie fût Carthage, la plus puissante civilisation du monde antique.


Les Phéniciens fondèrent la Ville Carthage vers l’année 814 av JC.

Depuis le XIIe siècle Av. JC. la Tunisie, pont naturel entre l’Afrique et l’Europe et entre l’Orient et l’Occident, entretient des relations surtout commerciales avec les différents pays méditerranéens.

Le rayonnement et la prospérité de Carthage, la grande cité fondée.
en 814 av. JC. ne manque pas de provoquer des rivalités avec l’Empire romain alors en pleine expansion.


Les cartes de Carthage

Retour en Haut

Les Eléphants d’Hannibal dans les Alpes

264 – 146 av. JC. trois guerres contre Rome – passées à la postérité sous le nom de “guerres puniques” sont engagées donnant lieu, entre autres, à la fantastique expédition conduite par Hannibal qui a traversé les Alpes avec ses éléphants (218-202 av. JC).

Ces guerres s’achèvent par la défaite de Carthage.

La chute de Carthage au IIe siècle av. JC marque le début de sept cents ans de domination romaine au cours de la quelle la Tunisie connaît une prospérité telle qu’elle devient le “grenier” de Rome.

Les nombreux sites archéologiques d’une grande splendeur qui parsèment le paysage tunisien d’aujourd’hui témoignent de la position primordiale que la Tunisie occupait au sein de l’Empire romain.



146 av. JC.– 439 après JC établissement de la première colonie romaine “Africa”. Le pays connaît une grande prospérité. L’agriculture et l’urbanisation se développent.


Retour en Haut


les Vandales

439 après JC. conquête de Carthage par les Vandales.

Dans un contexte d’anarchie, les Vandales, peuple germanique, envahirent l’Afrique du Nord et y établirent un royaume en 429 après JC Leur domination, limitée à la bande côtière, resta cependant fragile, et des principautés berbères indépendantes purent se reconstituer durant cette période.

Après avoir débarqués en Tingitane (Maroc), les vandales pénétrèrent à l’est. On constate qu’au passage ils détruisirent les murailles de Caesarea (Cherchell) la capitale de la Maurétanie ; celles de Tipaza furent rasées méthodiquement à une hauteur uniforme.

En Numidie, ils parurent s’installer: ce fut le siège d’Hippone, où mourut Saint Augustin. Puis en 439 après JC ils repartirent et s’installèrent en Tunisie ou ils resteront un siècle.


Forteresse Byzantine ou Borj de Kelibia

533 après JC. reprise de Carthage par les Byzantins.

647-698 après JC. début de l’ère arabo-musulmane. Fondation de Kairouan par Oqba Ibn Nafaa en 670 après JC. et prise de Carthage par les Arabes en 698 après JC.


La ville de Kairouan

Retour en Haut

Après plusieurs expéditions, Oqba Ibn Nafaâ arrive en l’an 50 Higra / 670 après JC. en Ifriqiya avec la décision d’assurer aux musulmans une présence pérenne au Maghreb. Il fonda Kairouan qui signifie campement en obéissant à des considérations d’ordre stratégiques.

En effet, Kairouan se trouve à une journée de marche de la mer, dominée par les byzantins. Et à une journée de marche des montagnes, dominée par les tribus berbères hostiles à la présence arabe en Ifriqiya.

Les aghlabides poussèrent leur conquête à travers l’Ifriqiya et occupèrent tout le Maghreb.


800-909 après JC. expansion de l’Islam et établissement de la Dynastie des Aghlabides (construction de la Mosquée Zitouna de Tunis). Kairouan est alors le centre politique et intellectuel du Maghreb.


Grande Mosquée de Mahdiyya 297 Higra / 910 après JC. Fatimo-ziride (Début de la dynastie) en Tunisie.


909-1159 après JC. dynasties Fatimide et Ziride. Mahdia, fondée en 921 après JC. devient la capitale du pays.



1159-1230 après JC. les Almohades unissent les pays du Maghreb et l’Andalousie musulmane.



1236 après JC. les Hafsides, vassaux des Almohades, se déclarent indépendants et fondent une nouvelle dynastie à Tunis qui règnera jusqu’en 1574 après JC..


Retour en Haut


1574 après JC. la Tunisie est annexée à l’Empire Ottoman.












1705 après JC. fondation de la Dynastie des Husseinites (déchue le 25 juillet 1957).


1881-1956 après JC. protectorat français, établi le 12 mai 1881. La résistance anticoloniale dure pendant pratiquement la totalité des 75 ans de domination française. Menée d’abord par le parti Destourien 1920 après JC. la lutte connaît un nouvel élan avec le Néo-Détour à partir de 1934 après JC.


Discours de Bourguiba le 15 janvier 1952

Le 2 janvier 1952 après JC., Bourguiba demande au bey de porter le différend franco-tunisien devant l’ONU pour internationaliser le problème de la domination française.

La colonie française abuse de ses pouvoirs, et les rébellions tunisiennes sont réprimées sévèrement. Parmi ces indépendantistes figure Habib Bourguiba, Secrétaire de Néo-Détour, parti militaire prônant l’indépendance tunisienne. Il est plusieurs fois emprisonné pour conspiration contre l’Etat.

Pierre Mendès-France qui avait reconnu en 1954 après JC. l’autonomie interne de la Tunisie. La Tunisie est définitivement indépendante en 1956 après JC. et son premier président est Habib Bourguiba.


20 mars 1956 la Tunisie obtient son indépendance.

Retour en Haut

25 juillet 1957 réclamation de la République Tunisienne. Habib Bourguiba devient président de la Tunisie indépendante.


1er juin 1959 adoption de la première constitution de la République Tunisienne.


22

l5 octobre 1963 les troupes françaises évacuent Bizerte, leur dernière base dans le pays.


La constitution d’un état moderne

Habib BOURGUIBA le 1er Président de la République Tunisienne (1957-87)
« Père de l’indépendance tunisienne »

Habib BOURGUIBA est considéré comme le fondateur de la Tunisie moderne.

En 1955 après JC. Bourguiba négocie l’indépendance de la Tunisie avec le gouvernement français de Pierre Mendès-France. Puis, de 1957 à 1987 après JC., il dirige le pays en prenant une politique islamique progressiste et en conservant de bonnes relations avec ses voisins européens.


Retour en Haut



Le Président Zine El Abidine Ben Ali

7 novembre 1987 conformément à la Constitution, le Premier ministre, Zine El Abidine Ben Ali, succède au Président Bourguiba, jugé par ses médecins dans l’incapacité de continuer à assumer ses fonctions. Le Président Zine El Abidine Ben Ali est investi par le Parlement en tant que Président de la République.

la Tunisie estime être un pont entre les deux rives de la Méditerranée, entre l’Orient et l’occident, entre l’Afrique et l’Europe.

L’objectif du Président Ben Ali est de faire de cet espace méditerranéen, un modèle de coopération, de solidarité et d’entraîde à l’échelle internationale.

Pionnier du dialogue euro-méditerranéen et du Processus de Barcelone, la Tunisie a, sous l’impulsion du Président Ben Ali pris diverses initiatives pour construire une Euro-Méditerranée solidaire assurant le plein épanouissement des peuples des deux rives. Le pays est ainsi, le premier de la rive sud de la Méditerranée à avoir conclu, en juillet 1995 après JC., un accord d’association avec l’Union européenne.

Le Président Ben Ali a également œuvré inlassablement pour la tenue d’un sommet périodique des chefs d’Etat du dialogue euro-méditerranéen regroupant les cinq Etats du Maghreb arabe et cinq autres Etats de la rive occidentale de la Méditerranée.


Retour en Haut